martes, 5 de junio de 2012

PAS UNE CRISE ECONOMIQUE - UN COUP D’ETAT


il ne s’agit pas d’une crise économique mais d’un coup d’état silencieux dont l'ultime objectif est de détruire un siècle de progrès social et nous ramener tous à l’ère de Zola et Dickens
 
 et ils sont des plus en plus nombreux à l’affirmer ...


Mike Withney
Counterpunch, Weekend Edition June 1-3, 2012

These people [EU political leaders] are not interested in fixing the Euro Zone economy. They are engaged in a stealth campaign to radically restructure EU society, to unravel to welfare safety net, to roll back the progressive gains of the last century, and to reduce much of the continent to 3rd world poverty. A banking union will further solidify the power of big finance over the individual states, and that is the main objective.

Traduction Française: Ca n’est pas le sauvetage de l'économie de l’Euro Zone qui les intéressent. Ils mènent une campagne secrète visant à restructurer radicalement la société de l’Union Européenne, détruire les systèmes de protection sociale , faire reculer les acquis sociaux du siècle dernier, et réduire une grande partie de ce continent a une pauvreté semblable au tiers monde. Une union bancaire va solidifier encore davantage le pouvoir de la haute finance sur les différents Etats. Et ça,c’est l'objectif principal.


 Robert Reich
(Former Labour Secretary under Pdt. Clinton)

I'm not a conspiracy theorist (you can't have served in Washington and seriously believe more than two people can hold on to a big story without it leaking), but I fear that at least since 2010 we've been witnessing a quiet, slow-motion coup d'etat whose purpose is to repeal every bit of progressive legislation since the New Deal and entrench the privileged positions of the wealthy and powerful -- who haven't been as wealthy or as powerful since the Gilded Age of the late 19th century.”

Traduction Française: Je ne suis pas un théoricien du complot (vous ne pouvez pas avoir servi à Washington et croire sérieusement que plus de deux personnes peuvent garder un grand secret et eviter les fuites), mais je crains que, au moins depuis 2010, nous avons été témoins d'un coup d'Etat silencieux, au ralenti,  dont le but est d'abroger toute la législation progressiste depuis le New Deal et de perpetuer les privilèges des riches et des puissants- qui n’ont pas été aussi riche ou aussi puissants depuis le ‘Gilded Age’ de la fin du 19e siècle.

co-director CEPR,  Washington, DC.

"I have argued for some time now that the recurring crisis in the eurozone is not driven by financial markets' demands for austerity in a time of recession, as is commonly asserted. Rather, the primary cause of the crisis and its prolongation is the political agenda of the European authorities -- led by the European Central Bank (ECB) and European commission. These authorities (which, if we included the IMF constitute, the 'troika' that runs economic policy in the eurozone) want to force political changes, particularly in the weaker economies, that people in these countries would never vote for."

Traduction Française: J’affirme depuis un certain temps, maintenant, que la crise récurrente de la zone euro n'est pas dictée par des marchés financiers exigeant l'austérité en periode de récession, comme cela est communément admis. Au contraire, la crise et de son prolongement sont a l’agenda politique des autorités européennes -. dirigées par la BCE et la Commission européenne, ces autorités (qui, avec le FMI, forment la «troïka» qui exécute la politique économique dans la zone euro) veulent imposer des changements politiques, en particulier aux plus fragiles économies, et en faveur desquels, les peuples de ces pays, n’auraient jamais voté.

Slavoj Žižek
London Review of Books Vol. 34 No. 11 • 7 June 2012


“Greece is not an exception. It is one of the main testing grounds for a new socio-economic model of potentially unlimited application: a depoliticised technocracy in which bankers and other experts are allowed to demolish democracy. By saving Greece from its so-called saviours, we also save Europe itself.”

Traduction Française: La Grèce n'est pas une exception. C’est l'un des principaux terrains d'essai pour un nouveau modèle socio-économique au potentiel d'applications illimité: une technocratie dépolitisée dans lequel les banquiers et autres experts sont autorisés à démolir la démocratie. En sauvant la Grèce de ses soi-disant sauveurs, nous allons aussi sauver l'Europe elle-même.

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada